Ne cherchez pas, vous ne les trouverez

dans aucune librairie !

Voici les 7 premiers romans jamais publiés de Romain Puértolas et imprimés à 3 exemplaires chacun par une presse d'Aubagne (Autres talents, merci Karim !) pour ses enfants. Il ne pensait jamais être publié et aurait continué à écrire toute sa vie pour ses enfants si le destin (un manuscrit envoyé par la Poste à Dominique Gaultier des Editions Le Dilettante) n'en avait pas décidé autrement, faisant de lui un phénomène inédit en France avec l'acquisition des droits dans 30 pays (37 à ce jour) avant même sa publication en France. Jusque là, il n’avait toujours eu que 3 lecteurs (sa femme et 2 amis). De ces romans, seul L'Oeuf d'Einstein est disponible chez votre libraire préféré ou ici ou encore .

Don't bother searching them,

you'll never find them !

Here are the 7 first novels of Romain Puértolas, printed in 3 copies each for his children (since he thought he would never be published). But this was before he sent a manuscript to Le Dilettante publishing house and became a literary phenomenon in France with translation rights sold to 30 countries even before the publication in France! He had 3 readers before (his wife and 2 friends). Now he has got several hundreds of thousands all over the world.

Le fakir... Couverture originale de l'auteur (author's own cover)
Cover design: Romain Puértolas
Cover design: Publibook
Cover design: Romain Puértolas (inspiration Folio)
Cover design: Romain Puértolas
Cover design: Patricia Sierra
Cover design: Patricia Sierra

Lorsque tout a commencé...

Romain écrit des histoires depuis qu’il sait lire, c’est un fait, mais cela se résumait à l'époque, à de courts récits d’une à trois pages, et des poèmes. Puis, à 18 ans, il souhaite franchir le cap et écrire un roman. Malheureusement, sa recherche de la phrase parfaite fait qu’il ne peut dépasser le stade de la première page. Romain écrit alors une cinquantaine de "première page", voire seulement de "première phrase". En 2005, il réalise, pour le plaisir, une étude linguistique sur le premier mot qu’aurait formulé l’homme préhistorique et sur les origines du langage et des langues. Conscient que ce pavé imbuvable de verbage linguistique ne sera jamais lu par personne en l’état, il l’enveloppe dans une intrigue policière. Il écrit une première page, puis une deuxième, une troisième, et réussit l’incroyable exploit d’écrire enfin son premier roman de 300 pages en moins d’un mois alors qu’il avait passé toute une vie à bloquer sur la première page. Ce roman s’intitule /paragwas/ et est écrit en espagnol car Romain vit à Madrid à ce moment-là. Il envoie le manuscrit à deux maisons d’éditions espagnoles, juste au cas où. Et commence alors sa grande collection de lettres de refus. Il écrira un autre roman en espagnol, puis, déménageant en France, il continuera à écrire en français cette fois-ci. Sa collection de lettres de refus s’étoffe jusqu’à ce jour d’octobre où il reçoit sa première lettre d’acceptation, de la main même de Dominique Gaultier, éditeur du Dilettante, qui commence ainsi : "Cher Monsieur, votre manuscrit sort du lot, c’est pourquoi vous ne recevrez pas la normale lettre de refus…" La 1001ème vie de Romain Puértolas peut alors commencer.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Romain Puértolas